Analyses œnologiques & agroalimentaires

Résidus de Pesticides dans les vins

flecheQuel est le contexte réglementaire des résidus de pesticides dans les vins ?

Comme tous les produits alimentaires, le vin doit respecter des limites maximales de résidus (LMR). Cependant, il n’existe pas aujourd’hui de LMR Vin et seulement des LMR raisins de cuve (Règlement CE N°396/2005). Ces LMR peuvent être notablement variable selon les molécules. Cependant, certains pays possèdent pour certaines molécules des réglementations particulières (import tolerance) qui s’applique au vin pour une ou plusieurs molécules. Enfin, certains distributeurs possèdent des cahiers des charges qui leurs sont propres. Cette absence de LMR spécifiques aux vins devrait évoluer comme le prévoit l’annexe 6 du règlement CE 396/2005.

fleche Quelle est la situation des teneurs en résidus de pesticides dans les vins français ?

Analyses vin
Différentes études ont été réalisées depuis ces dernières années pour observer l’état quantitatif et qualitatif des résidus de pesticides dans les vins. 90 % des vins analysés contiennent des traces de résidus de pesticides mais seulement 0,3 % apparaissent non conformes à la réglementation actuelle. Les molécules les plus fréquemment rencontrées sont des résidus de fongicides. Dans le dernier observatoire, on a détecté jusqu’à 9 molécules différentes alors qu’en 2006 on en avait détecté 12, la situation est donc en nette amélioration. Cependant, l’objectif de réduction de 50% de l’usage des pesticides dans le plan ECOPHYTO 2018 est loin d’être atteint puisque en 2012, compte tenu du climat particulier du millésime, l’utilisation de produits phytosanitaires a augmenté d’un peu plus de 2%. Il reste encore beaucoup de travail pour respecter les engagements du Grenelle de l’Environnement.

fleche Quelles sont les pistes ou les méthodes pour réduire l’usage et donc la quantité de résidus de pesticides ?

traitement de la vigneLa première piste est l’optimisation des décisions de traitement et l’ajustement des doses à l’aide d’outil de modélisation et de prévision des infections ; ces modèles sont disponibles pour le mildiou, l’oïdium, les tordeuses de la grappe et bientôt le black-rot. A eux seuls, ces outils permettent de réduire de 20 à 40% les doses appliquées dans les vignobles. Ensuite, il faut utiliser et adapter au cycle végétatif la quantité et la qualité des pulvérisations foliaires ; les équipements modernes permettent d’améliorer très significativement la qualité des applications et donc de la protection en réduisant les contaminations de l’environnement voisin des vignobles. Enfin, il faut raisonner plus scientifiquement le choix des molécules utilisables. Parmi la pharmacopée disponible, il faut avant tout sélectionner les molécules les moins toxiques pour l’utilisateur ! Ensuite, il faut privilégier a efficacité similaire les molécules possédant un impact sur la microfaune auxiliaire aussi faible que possible ainsi que le taux de transfert du raisin au vin le plus limité. On peut réduire ainsi, selon les configurations, de 50 à 100 % le niveau de résidus de pesticides !

flecheQuelles sont les méthodes de dosage des résidus de pesticides actuellement disponibles et qu’elles sont leurs limites ?

Il existe deux grand type de méthode pour doser les résidus de pesticides dans les vins. La première est basée sur la SBSE (Sorptive Bar Selective Extraction) ; elle est relativement simple et rapide mais ne permet pas de doser plus de quelques dizaine de molécules. Elle est mise en œuvre par beaucoup de petits laboratoires sans expertise réelle du sujet. Elle est peu chère mais très limitée. La seconde est la méthode Quechers (SPE dispersive) couplée à la chromatographie et la spectrométrie de masse pour identifier et quantifier les résidus de pesticides et leurs métabolites ou produits de dégradation principaux ; cette méthode est reconnue au plan international et peut bénéficier de l’accréditation COFRAC pour doser de 90 à 150 molécules selon les besoins.

fleche En quoi consiste la démarche «  EXCELL PHYTOCHECK ®  » lancée par EXCELL  ?

 

Logo Phytocheck
La démarche « Excell Phytocheck ®» est une démarche volontaire des producteurs de vins qui ne souhaitent pas produire de vins sous le label Agriculture Biologique mais qui sont pleinement investis dans la viticulture raisonnée et qui souhaitent pouvoir l’attester. Cette démarche de production permet comme exposé plus haut de réduire considérablement l’usage des pesticides et permet dans certaines conditions de supprimer les résidus mesurables. L’analyse des résidus de pesticides réalisée par EXCELL sur un échantillon commercial mis sur le marché:

– Ne doit pas contenir de résidus de produits phytosanitaires au-delà des LMR vin fixées par le référentiel EXCELL et qui s’avèrent de 10 à 1000 fois plus faibles que les LMR actuellement en vigueur.

– Ne pas contenir plus de cinq molécules (fongicides communs et anti-botrytis), aucun insecticide, aucun acaricide et aucun herbicide détectables (cf. www.phytocheck.fr).
L’attestation « Excell Phytocheck ® » est décernée sur la foi des résultats d’analyses et pas sur l’examen de documents fournis par le producteurs comme dans le cas de nombreuses certification BIO. Une marque distinctive peut être apposée sur les bouteilles selon le souhait du producteur.

 

VOIR NOS ANALYSES BULLETIN TECHNIQUE DEMANDER UN DEVIS