Analyses œnologiques & agroalimentaires

Actualités

  • Enoforum du 31 mai au 1er juin 2018 Enoforum est le plus grand congrès technico-scientifique du secteur vitivinicole en Europe. Proposé tous les deux ans par Vinidea, depuis 2000, c’est un lieu de rencontre, d’échange et de débat pour tous les acteurs de la filière viticole: agronomes, viticulteurs, chercheurs, fournisseurs de technologies et de services. Cette année, le congrès est proposé pour la première fois en Espagne. Pendant deux jours, les participants trouveront toutes les innovations technologiques et les nouvelles connaissances scientifiques développées dans le monde, avec plusieurs niveaux d’approfondissement, présentés par des conférences et des présentations, affiches, dégustations, stands…

  • En élaborant en 2018 la « Cuvée Bordeaux 2050, nous avons créé un vin venu du futur, donnant l’avant-goût amer du réchauffement climatique. Par Pascal Chatonnet Chercheur, œnologue, viticulteur, fondateur du laboratoire Excell (Bordeaux) À l’invitation de l’association des journalistes de l’environnement (AJE) je me suis livré à un exercice visant à préfigurer ce que pourrait être le vin de Bordeaux en 2050, si les prévisions des climatologues en matière de réchauffement global se réalisaient. Ce qui a débuté comme une discussion informelle s’est révélé être une approche cohérente qui pouvait rapidement se concrétiser pour…

  • Un avant-goût amer du réchauffement climatique.

  • Dans ce travail, les effets de complexe d’argent et de kaolin (KAgC) ont été évalués pour remplacer l’utilisation de SO2 pour le contrôle de micro-organismes d’altération dans le processus de vinification et d’élevage.

  • Le vin est un système dynamique dont l’équilibre d’oxydoréduction évolue tout au long de la vinification et de l’élevage. Un des principaux facteurs qui règle l’équilibre de ce système est la présence d’oxygène ; le potentiel d’oxydo-réduction ou potentiel redox permet de mesurer le niveau d’oxydation ou de réduction de ce système à un moment donné.

  • Réaction et mise au point de Pascal Chatonnet suite à la publication par UFC Que Choisir du dossier titré « Les pesticides toujours là, mais… »

  • Le principal défi est désormais de valoriser et de déployer auprès du plus grand nombre d’agriculteurs les techniques et les systèmes plus économes et performants. La loi n° 2017-348 du 20 mars 2017 relative à la lutte contre l’accaparement des terres agricoles et au développement du biocontrôle a établi le cadre de ce dispositif qui vise à inciter les distributeurs de produits phytopharmaceutiques à promouvoir ou à mettre en œuvre auprès des utilisateurs professionnels des actions permettant de réduire l’utilisation, les risques et les impacts de ces produits. Ces actions leur permettront d’obtenir des certificats d’économie de produit…

  • L’arrêté de 2017 n’introduit aucun changement notoire par rapport à celui de 2006, il ne remet pas en cause le fond des dispositions du précédent arrêté. Les parties qui demeurent inchangées : Utilisation des produits uniquement si le vent a une intensité inférieure ou égale à 3 sur l’échelle de Beaufort. Les « zones de non-traitement » (ZNT) à proximité des cours d’eau et plans d’eau. Les conditions à respecter pour l’épandage, la vidange ou le rinçage des effluents phytosanitaires, ainsi que les dispositions relatives aux procédés de traitement de ces effluents, demeurent inchangées. Les évolutions portent sur :…

  • Cette liste contient des produits autorisés sur le marché et certains sont homologués pour un usage viticole !

  • La Commission européenne est en train d’évaluer si l'obligation de fournir aux consommateurs des renseignements sur les ingrédients et la valeur nutritive devrait s'appliquer aux boissons alcoolisées.